Tropicalia : stop au délire anti-écologique et anti-social !

Le projet pharaonique de serre tropicale prévu sur le littoral du Pas-de-Calais est un absurdité écologique, économique et sociale. Avec « Tropicalia » c’est 9,3 hectares de terres agricoles qui vont disparaître. Un parking de 850 places est annoncé renforçant encore un peu plus l’artificialisation des terres. Par ailleurs, le site est calibré pour accueillir 500 000 visiteurs par an : un flux de voitures et de bus conséquent qui viendra renforcer l’engorgement des axes routiers locaux et régionaux.

Comme feu Europacity, « Tropicalia » incarne bien cette génération de grands projets inutiles que nous devons combattre. Aberrants sur le plan écologique et humain, ils le sont aussi sur le plan économique en prônant un modèle de tourisme de masse dépassé, axé sur la surconsommation de biens et d’énergies.

La France Insoumise soutient les associations qui demandent l’annulation de ce projet archaïque et réaffirme son opposition à ce type de grands aménagements entrepris sans concertation ni réflexion réelles. La France Insoumise appelle donc les citoyennes et citoyens à rejoindre la mobilisation initiée par un collectif d’habitants et d’associations le 20 décembre à 12H30 à proximité du site prévu pour ce projet.

Tropicalia coûte 50 millions d’euros. La région Hauts-de-France s’est engagé à prêter 2 millions d’euros et à réaliser de nombreux aménagements d’accès : L’argent public dépensé serait bien mieux investi dans la planification écologique, le développement de l’agriculture paysanne, la préservation de la biodiversité locale et l’isolation des logements privés qui en ont bien besoin dans la région Hauts-de-France. Il faut changer notre modèle de consommation et ce type de lieu n’encourage en rien les nouvelles pratiques que nous devons adopter pour mettre en œuvre la transition écologique et sociale.

Pour l’Espace des Luttes de la France Insoumise dans le Nord,

Julien Poix

Pour contacter le collectif d’associations et de citoyens : collectifnonatropicalia@gmail.com

Citoyennes et citoyens de Lille, le 28 juin, à vous de Décider!

    
Le 31 mai dernier le collectif Décidez pour Lille soutenu par La France insoumise a lancé un appel aux listes de Martine Aubry et de Stéphane Baly pour qu’elles clarifient leurs positions sur le logement, l’écologie populaire, la démocratie locale, les services publics et l’emploi. 
Nous avons voulu que notre geste soit utile au débat de l’entre-deux-tours.  À l’opposé des échanges houleux mettant aux prises les tenants de l’ancienne majorité municipale, nous avons voulu recentrer le débat sur le terrain des idées, des programmes. 
Les Lilloises et Lillois méritent mieux que les procès d’intentions, propos outranciers et postures politiques qui nous sont proposés depuis 15 jours.  Nous n’avons pas voulu être les arbitres d’un combat de boue entre les ex-alliés d’hier.  Depuis plusieurs jours, les électrices et électeurs de gauche sont déboussolés: l’ex-élu de droite Thierry Pauchet appelle à voter Martine Aubry, tandis qu’EELV en appelle aux aux électeurs macronistes….
Les Lilloises et Lillois méritent que l’on parle à leur intelligence de citoyen et pas à leurs réflexes conditionnés d’électeur. 
Nous nous félicitons malgré tout que les listes menées par Martine Aubry et Stéphane Baly aient répondu de façon détaillée et argumentée à notre interpellation. C’est une preuve de respect adressée aux 3512 électeurs qui ont voté au premier tour pour le collectif Décidez pour Lille.
ll faut saluer la gestion de crise correcte de Martine Aubry et son équipe qui ont atténué l’impact terrible de la crise du COVID19 en organisant la solidarité dans les quartiers. Martine Aubry insiste aussi dans son courrier sur les qualités nécessaires pour gouverner une ville par temps de tempête sociale et économique, nous sommes d’accord sur ce point. Le courrier évoque également le rôle important qu’une mairie doit jouer dans le domaine de l’emploi. C’est en relocalisant celui-ci au plus proche des bassins de vie que nous préparerons un« monde d’après » plus social et écologique. 
Nous regrettons cependant vivement que le liste Lille en Commun, Lille en Confiance n’ait toujours pas pris conscience de l’importance d’un nouveau poumon vert et citoyen à Saint-Sauveur. Nous n’opposons pas nature en ville et logements. On peut transformer Saint-Sauveur en un grand lieu de vie et de nature de 19 ha tout en lançant un grand plan de construction de logements sociaux et très sociaux en partant de l’existant et en le répartissant sur l’ensemble de la métropole.  Par ailleurs, nous pensons toujours qu’il est temps de mettre à disposition des citoyens des outils démocratiques plus développés afin leur permettre de reprendre le contrôle de leur vie et de leur ville. C’est à ce prix que l’on brisera le cercle vicieux du clientélisme qui anesthésie la démocratie locale. 
La liste Lille verte 2020 conduite par Stéphane Baly développe une expertise certaine sur les questions environnementales, la question des énergies et des mobilités.  Le programme reprend la proposition d’un Référendum d’Initiative Citoyenne (RIC) local mais est encore frileux sur le vote de confiance à mi-mandat et sur la refonte des conseils de quartiers en  » tables de quartier » dotés de pouvoirs et compétences augmentées. Sur Saint-Sauveur, Stéphane Baly garantit un parc de 15 ha mais réserve 4 ha à des constructions. Nous le réaffirmons : les nouveaux espaces de nature en ville doivent expérimenter de nouveaux modes de gestion. C’est pour cela que le collectif Décidez pour Lille soutenu par La France insoumise soutient l’idée d’une gestion en coopérative citoyenne pour le futur grand parc Saint-Sauveur. 
L’écologie populaire ne pourra se faire qu’en incluant toutes les classes sociales. L’écologie ne peut être une « écologie de centre-ville ». Elle doit être un levier inclusif pour régler le problème de l’emploi, du logement,  de la sécurité alimentaire, de la santé.  Il n’y pas d‘écologie sans démocratie, ni de démocratie sans égalité sociale. Il n’y a pas d’écologie populaire possible sans rupture avec l’économie de marché, ou avec une société centrée sur l’argent et la consommation à outranceLes propos de Yannick Jadot, soutient de Stéphane Baly-, qui refuse de se considérer comme un opposant à Emmanuel Macron troublent de nombreux citoyens de gauche. 
Fort de ce constat, nous adressons un message solennel aux Lilloises et aux Lillois : pas une voix ne doit aller à Violette Spillebout, la candidate du pouvoir en place. Ne vous y trompez pas, elle est bien la représentante locale de M. Macron qui vous fait les poches depuis 2017, qui affaiblit les services publics , dynamite la solidarité et matraque le Peuple. Elle voudrait faire Respirer Lille, mais elle soutiendra des politiques qui étoufferont encore un peu plus les classes moyennes,  populaires, les retraité-es et les étudiant-es. Le cœur de Lille bat à gauche. Envoyez à Mme Spillebout un message clair, montrez lui que vous n’êtes pas dupes sur son véritable projet.
Comme nos concitoyens, nous jugerons sur les actes, pas sur les promesses. À cette heure, nous pensons aux habitants des quartiers populaires qui subissent le mal-logement, le chômage, les différentes formes de précarité. Nous leur adressons un message fraternel : faites-entendre votre voix le 28 juin ! Car soyez-en sûr: les électeurs des quartiers aisés iront sans hésiter voter pour défendre et faire valoir leurs intérêts. Il y a plusieurs chemins pour mettre en place la transition écologique et sociale. Nous faisons confiance à l’intelligence des citoyens pour choisir celui qui leur parait le plus cohérent, le plus solide, le plus égalitaire et le plus inclusif.Exprimez-vous et décidez-vous même. Il y urgence. 
La VIème République que nous souhaitons construire commence dans la cité.  Cette nouvelle République n’est pas celle des élus tout-puissants qui veulent faire le bien des autres malgré eux et elle n’est pas celle des consignes , des « votesbarrage » ou « vote-réflexe« . Je ne suis pas le gardien d’un troupeau . Nous n’avons pas rassemblé au premier tour 3512 Lilloises et Lillois dans le but de les amener se faire tondre dans l’une ou l’autre bergerie.  Ils agiront en citoyennes et citoyens libres, éclairé-es, émancipé-es avec comme seule boussole l’intérêt général. C’est sur cette confiance faite aux citoyens que s‘établira une nouvelle république rompant avec le clientélisme et la mise sous tutelle des individus. 
Je remercie  à nouveau chaleureusement les 3512 Lilloises, Lommois-es et Hellemmois-es  qui ont accordé leur confiance à la liste Décidez pour Lille soutenue par La France insoumise au premier tour. Les graines que vous avez semé avec vos bulletins portent en germe les combats et les débats de demain. 
J’invite les Hellemmoises et Hellemmois à soutenir le beau programme élaboré par le collectif Décidez pour Hellemmes, en votant le 28 juin pour Lucas Fournier et Gisèle Hubert. C’est la garantie d’entendre à la mairie une voix indépendante et claire s’exprimer pour défendre celles et ceux que l’on n’écoute jamais. 
Vous me trouverez toujours sur le chemin de la solidarité, de la cohérence et de l’espoir, 
Julien Poix,
ex-tête de liste du collectif Décidez pour Lille

Gaz de couche et de schiste dans le Denaisis et le Valenciennois : Non merci!

Le vendredi 23 juin les militant.es de la France Insoumise étaient présents à Denain pour participer à la réunion publique organisée par le collectif Houille Ouille Ouille.  Le collectif régional milite depuis des années pour l’interdiction de l’exploitation du gaz de couche et de schiste.

19429775_10154799878350749_8762219174851028978_n

A la différence du gaz de mine qui remonte naturellement en passant par les anciens conduits de mines et qui est exploité depuis des années, l’extraction du gaz de couche est particulièrement invasive et dangereuse. La fracturation des couches de roche et de terre est nécessaire pour extraire un gaz prisonnier à près de 2km sous terre. L’injection d’un mélange d’eau et de produits chimique sous pression provoque des dégâts irréversibles et pollue les nappes phréatiques d’eau potable.

Notre région parcourue de galerie de mines est convoitée par les entreprises qui souhaitent obtenir des permis d’exploration et d’exploitation. L’exploitation des gaz de couche et de schiste provoquerait un désastre sanitaire et environnemental dans un territoire au  sous-sol déjà fragilisé.

19400140_10154799879490749_4060660576880012148_n

Nicolas Hulot vient d’annoncer qu’il souhaite modifier le code minier afin d’empêcher la délivrance de nouveaux permis d’exploration et d’exploitation. Il ne revient cependant pas sur les permis déjà accordés. Par ailleurs, comment souhaite t-il faire appliquer cette décision alors que le gouvernement auquel il fait partie soutient le CETA et le TAFTA, accords qui permettent l’extraction du gaz de couche ?

La France Insoumise dénonce la duplicité du Gouvernement Macron-Philippe sur la question environnementale. La question du gaz de couche et de schiste est une question de santé publique. La France Insoumise s’oppose à son exploitation et à la délivrance de tout nouveau permis. Nous souhaitons par ailleurs revenir sur les concessions déjà accordées.

L’exploitation de ce gaz n’apportera en outre aucun emploi pérenne à notre bassin de vie. Au contraire, la France Insoumise propose de diversifier les sources d’énergies durables pour sortir du fossile et atteindre le 100% d’énergie renouvelables en 2050. C’est en lançant un grand plan de ré industrialisation durable dans l’éolien, le solaire et les industries liées aux nouvelles sources d’énergies que nous parviendrons à relancer l’emploi dans notre territoire.

 

Contact : 19circonscription@gmail.com

programme-melenchon-avenir-en-commun